Comptabilité et gestion des dépenses : les 6 erreurs typiques du freelance

Comptabilité et gestion des dépenses : les 6 erreurs typiques du freelance
Comptabilité et gestion des dépenses : les 6 erreurs typiques du freelance

En matière de comptabilité et de gestion des dépenses professionnelles, quelles sont les principales erreurs commises par les freelances ? Voyons ensemble tout de suite en analysant les 6 points ci-dessous : des erreurs plus ou moins fréquentes qui, avec le temps, impactent négativement les cash-flows.

Ne pas distinguer les dépenses déductibles des dépenses non déductibles

Pour que s’installer à son compte et gérer une entreprise soit une manœuvre avantageuse également sur le plan économique, il devient absolument nécessaire de savoir parfaitement quelles sont les dépenses déductibles et lesquelles ne le sont pas : pour éviter la possibilité de perdre de l’argent en poche dans l’œuf.propre, il est utile de contacter des experts du secteur tels que des comptables, qui aident ceux qui ont peu d’expérience dans le secteur à identifier de la manière la plus correcte toutes les déductions et déductions fiscales possibles.

Ne pas posséder de logiciel de gestion de facturation

Un freelance sous-estime souvent le gain de temps qu’il pourrait avoir avec l’utilisation d’un logiciel de gestion pour la facturation. En effet, il est très facile de commencer à utiliser des outils de production courants comme les traitements de texte ou les tableurs, mais en un rien de temps vous vous retrouverez empêtrés dans plusieurs documents désordonnés et une gestion des paiements inexistante.

Un logiciel de facturation peut aider à la rédaction correcte et bien formatée d’un devis, d’une facture ou d’une facture proforma ou colis ; mais il vous permet également de rechercher les documents historiques.

De plus, la situation des paiements en attente reste toujours sous contrôle car le logiciel fournit un récapitulatif des factures non encore payées et vous permettra de procéder à des relances automatiques.

Le choix du logiciel de facturation, en plus d’aider à la gestion documentaire des factures, permet donc un contrôle et une analyse en continu de la situation de l’entreprise.

Ne pas avoir un contrôle précis de la liquidité de l’entreprise

Un bon suivi de l’ensemble des revenus et dépenses joue un rôle déterminant dans la bonne gestion de la liquidité de l’entreprise. Lorsqu’un freelance documente les mouvements fiscaux de son entreprise en se limitant à collecter les justificatifs d’achats, y compris les oublis en plus, il commet certainement des erreurs.

Dans ce cas également, un logiciel de gestion peut être d’une grande aide qui, en plus de vous permettre de mettre à jour-vérifier les différentes transactions financières à tout moment, vous donne également la possibilité de joindre des photos des factures respectives ou pièces justificatives/documents.

N’enregistre pas immédiatement les détails de toutes les dépenses

Qu’il s’agisse d’un paiement en ligne, en espèces, par virement bancaire ou de toute autre manière, vous devez toujours vous rappeler de garder une trace dans vos comptes, dans la première note et toute note de frais à la fois de l’opération effectuée et de tous les détails se rapportant à la même chose : ceux qui ne procèdent pas de cette manière risquent avec le temps d’oublier à quoi se rapporte ce montant particulier d’argent dépensé.

S’il vous arrive d’acheter un produit pour votre activité professionnelle en payant le montant avec du papier-monnaie, dès votre retour au bureau, enregistrez immédiatement la sortie avec sa description, en précisant les informations importantes telles que le montant, la date, le motif, etc. En faisant cela, vous évitez toute possibilité d’erreur dans l’œuf.

Ne conservez pas tous les reçus de paiement

Lorsque l’objectif premier est d’embrasser une bonne gestion financière, il devient absolument nécessaire pour le chef d’entreprise de conserver tous les justificatifs de paiement aussi bien en version numérique que papier au fil des années : ce n’est qu’en procédant ainsi qu’il est vraiment certain de ne pas se perdre. rien d’important et de faire face à tout contrôle fiscal sans risquer de manquer quelque chose.

Si vous achetez un certain produit ou service pour exercer votre activité professionnelle, scannez le reçu justifiant l’achat pour l’insérer dans le programme comptable et conservez l’original dans un fichier dédié, afin de pouvoir retrouver la documentation à chaque instant.

Ne pas surveiller le kilométrage effectué pendant les heures de travail

Puisque les différents coûts téléchargeables par l’indépendant incluent également ceux relatifs aux kilomètres parcourus pendant les heures de travail, ceux qui souhaitent améliorer la gestion des notes de frais doivent certainement penser à suivre et enregistrer tous les trajets effectués : qu’il s’agisse de longs trajets dans d’autres régions, plutôt qu’une simple visite chez un client proche du sien.

Outre le besoin évident en cas de calcul de remboursement kilométrique, il peut être extrêmement utile de garder une trace du chemin parcouru de manière précise et méticuleuse afin de procéder de la meilleure façon possible également à une imputation des coûts par client , projet ou similaire.

Si vous n’êtes pas comptable ou expert en opérations administratives, demandez l’aide d’un spécialiste du secteur comme l’expert-comptable Saint-Gilles qui vous aidera à coordonner au mieux les problématiques fiscales de l’entreprise, tout en évitant les amendes ou des sanctions de diverses natures.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*